Mantras de productivité – Objectifs ou listes infinies

LoadingSauvegarder l'article dans mon Espace Membre

 * un OBJECTIF est différent d’une TACHE * 

* ETRE et AVOIR ont plus d’impact que FAIRE * 

 😀

mes nouveaux mantras en exclusivité ! 

 

Je me dis que je ne dois pas être la seule à devoir faire un effort de concentration pour différencier les objectifs à atteindre des tâches à faire. Et si ce n’est pas le cas, j’écris cet article pour ancrer en moi cette différence fondamentale. 

Je suis, comme beaucoup de gens, une «checkeuse». J’aime faire des listes. Cela va des listes de choses que je DOIS faire à celle de ce que j’AIMERAIS faire, et puis pour les ponctuer de sous-listes qui me servent à appréhender le processus pour effectuer les listes. Bref : j’aime checker mes checklists.  

Mais voilà, le problème des listes à n’en plus finir, c’est qu’au lieu de me permettre de voir plus clair dans l’enchaînement des choses à faire, elles me dépriment souvent. En effet, plus on coche ou on barre de choses, plus on en ajoute ensuite. Et pour finir, si vous éliminez au fur et à mesure que vous faites, à la fin de la journée vous ne pouvez plus lire tout ce que vous avez accompli. Il ne vous reste que ce qui n’a pas été fait. Donc vous êtes dégouté(e)… C’est pas vrai peut-être ? 

Après il y a le classement des listes : important, urgent, … Difficile de se mettre sur ce qu’il faut. D’ailleurs j’ai toujours eu du mal à bien différencier l’important de l’urgent… Car dans ma tête, ce qui est urgent est donc important… Et inversement ?! 

Du coup l’esprit ne sait plus par quoi il doit commencer, et ne commence rien. Donc, on se perd et on perd… du temps. 

Procrastination. Et là ce qui était urgent devient ultra-urgent !!  

 

Revenons à la définition d’un véritable objectif. On mélange souvent ce terme avec les tâches à accomplir, alors qu’en fait l’un est la conséquence de l’autre.  

Les tâches doivent amener à un objectif. Un objectif c’est un état final qu’on souhaite atteindre. Une tâche c’est une action 

La manière la plus simple de différencier les deux, c’est donc d’utiliser des verbes d’action et d’état. Le plus naturel dans le premier cas est le verbe FAIRE, et dans le deuxième ce sont les verbes ETRE et AVOIR.  

C’est dans le livre « La semaine de 4h » de Tim Ferriss, que j’ai pu trouver ces verbes, lorsqu’il parle des chrono-rêves (dispo aussi en Kindle). Je dois donc faire un effort de concentration à chaque fois qu’on me demande quels sont mes objectifs.  

La révélation de cette différence fait un bien fou dans l’organisation de sa journée de travail. Pourquoi ? Parce qu’un objectif c’est une évolution, un vrai pas de franchi. Tandis qu’une tâche ça reste sans réel sens. Une action que l’on fait sans objectif, reste une corvée. Nous avons besoin de sens derrière, de l’espoir d’un nouvel Etat (d’esprit ou pas). 

...

Poser et accomplir ses objectifs de la journée doit nous permettre de sentir que cette journée n’a pas été vaine, sans évolution personnelle.  

Si je me dis que j’ai 10 tâches sans queue ni tête, et que j’arrive à en faire 5, mais en m’en ayant rajouté 3 (par moi-même ou d’autres circonstances), je ne sentirai pas cette journée utile. Non seulement ma journée ce sera déroulée de façon morne, mais en plus j’aurais encore 8 tâches à faire la journée suivante, sans compter celles que je me rajouterai pendant la nuit, ou celles déjà prévues ! 

Alors que, si je me donne un objectif et que j’accomplis 4 des 5 tâches pour l’atteindre, je vais avoir une meilleure IMPRESSION de ma journée de travail.  

Si vous arrivez dans une pièce où vous venez de faire le ménage, et que des égoïstes ont mis la bibliothèque sens dessus dessous, vous allez sans aucun doute piquer une crise...  

Mais si dans cette même pièce vous aviez comme objectif d’avoir un bureau rangé, et que vous en aviez profité pour ranger le reste de la pièce y compris la bibliothèque… Vous verrez seulement que ces égoïstes ont respecté le bureau bien rangé et que tout y est à sa place.  

 

Avoir un objectif, c’est finalement concentrer ce qui est important pour nous, et non pas disperser notre sensibilité à tous les vents. Moins de « points de contact » avec notre sensibilité, moins de blessures, donc plus de plaisir dans l’accomplissement 

Je vais donc tenter une chose dans les prochains jours : Fixer des objectifs avec les verbes AVOIR et ETRE, puis seulement fixer une liste de tâche avec le verbe FAIRE (ou tout autre verbe d’action). Je sûre que cela m’apportera beaucoup en productivité.  

La productivité c’est important pour avoir de la matière, mais aussi pour se réaliser – C’est-à-dire mettre en réalité ; rendre les rêves plus concrets.  

 

Afin d’avoir un fil rouge, je vais me baser sur ce que disent pas mal de coaches en développement personnel, comme Franck Nicolas par exemple :  

Prendre 5 minutes juste après le réveil pour se poser les 3 objectifs principaux de la journée.  

Avant, je me disais : Finir le truc untel. Maintenant, je dois m’inciter fortement (oui, d’accord me forcer) à dire à la place « AVOIR le truc untel dans mes mains ». 

Le sens de cette phrase ne vous paraît pas plus éloquent ? Je trouve qu’utiliser un verbe d’Etat pour se donner un objectif, c’est visualiser réellement le plaisir d’accomplissement qu’on en aura… Pas vous ? On dirait que ça va plus directement au cœur, du coup ça offre moins d’énergie qu’on pourra réutiliser dans les tâches ! 

Belle journée à vous, et surtout… Gardez le Flow ! 

Merci pour votre lecture  😀 

→ Allez, un petit dernier pour la route ? Lire l'article sur le Flow

Pour ne rien louper des prochains articles, abonnez-vous 🙂 Clic

 @ bientôt sur Grafibulle 🙂

 

Laisser un commentaire

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.