Réapprendre à voir

LoadingSauvegarder l'article dans mon Espace Membre

Nos yeux sont les filtres à travers lesquels on perçoit le monde

Cela vous est sans doute déjà arrivé : On est touchés personnellement par un sujet de réflexion, un événement dans notre vie privée, publique ou professionnelle… Et on perçoit autour de nous tout un tas de détails qui se rapportent à cette même « actualité ». Si on est par exemple content d'avoir trouvé un nouvel emploi, on va voir dans cet environnement de travail, uniquement ce qui nous fait plaisir, les avantages nous sautent aux yeux, et très peu de ses inconvénients… Sauf que quelques mois plus tard, notre regard change avec la routine et les petits soucis du quotidien.

C'est pareil tout au long de notre vie. Chacun d'entre nous a grandi avec une certaine vision du monde qui nos entoure. Lorsque nous dessinons, nous sommes plus ou moins enclins à percevoir certaines choses plutôt que d'autres, basées sur notre expérience personnelle, nos émotions du moment, mais aussi sur ce qu’inconsciemment nous voulons voir en priorité.

Lorsqu'on veut progresser en art ou dans tout autre discipline créative, on se met spontanément à rechercher des créatifs modèles, on dirige notre vision des choses vers ce qu'on veut atteindre.

 

Si nous nous mettons à vouloir utiliser notre caméra pour faire des courts-métrages, pour faire une surprise au mariage d'un ami de longue date : nous allons instinctivement analyser plus ou moins ce que a déjà été fait, décortiquer nos souvenirs à la recherche du meilleur scénario, nous allons nous faire des films dans notre tête pour trouver le meilleur angle d'approche, et surtout nous allons tenter de nous mettre dans la peau de la personne ciblée, pour voir s'il va ressentir du plaisir à visionner notre film.

Autre exemple, si on a le projet d'acheter une voiture on va avoir l'impression de la voir à tous les coins de rues, on va rechercher inconsciemment tous ses avantages, et au final on va finir par être convaincus que c'est la bonne et surtout la seule qu'il nous faut.

Le dessin fonctionne de la même manière. Pour améliorer notre trait, nous allons d'abord analyser ceux des autres,etc. Ce que je vous propose, c'est d'augmenter la fréquence de ces analyses intérieures de manière consciente.

" Et ? Qu'est-ce qu'on observe par exemple ? "

Points de départ, pour un décor

- L'équilibre des masses : c'est ce qu'on peut faire en enlevant ses lunettes de vue (si on est myope) ou bien en plissant le yeux de manière à regarder à travers ses cils, ou encore en détachant ce que vous voyez à votre gauche/droite lorsque vos yeux fixe un point devant vous. Brouillez votre vue, pour percevoir ce qui vous entoure comme des zones de couleur ou des ombres.

Cela vous permettra de distinguer plus facilement les proportions de taille entre les choses et les gens, donc éduquer votre regard à voir la place, que prend chacun dans votre décor. On cherche à voir comme des tâches composant notre environnement.

- Les lignes dynamiques : Elles vont nous permettre de définir les perspectives, c'est à dire la profondeur de notre environnement. Notre monde est perçu en 3D et pour rendre crédible toute interprétation de ce mode, il faut donner l'impression qu'on peut voir ou deviner jusqu'où notre regard peut aller.

La principale (et première) ligne à définir est donc la ligne qui nous servira d'horizon. En extérieur, cela peut être le bout d'une rue, les montagnes, la fin d'un champs ou d'une place publique. En intérieur, cela pourrait être le bas du mur du fond, le bas d'une fenêtre au bout de la pièce, ou encore la rencontre entre le mur du fond et le plafond. Dans un objet, cela pourrait être le fond d'un four, d'un vase arrondi, etc.

Les autres n'auront pour objectif que : soit chercher à rejoindre la ligne d'horizon, soit de les compléter en parallèle ou en oblique, convergentes vers un point. Ce sont les lignes de fuite avec leur point de fuite.

Petit exercice mental

Regarder le fond d'une rue depuis un trottoir, les lignes qui suivent celui-ci, celui d'en face et les départs de celles des rues adjacentes. Puis essayer de déterminer dans ce décor les masses différentes des bâtiments entre eux, ainsi que leur emplacements les uns par rapport aux autres.

Ne dessinez pas, c'est avant tout un exercice mental sans application sur le papier. Le but étant de s'habituer à décortiquer, analyser, interpréter ce qui nous entoure 🙂 Éduquer notre regard, lui donner l'habitude de regarder, plutôt que voir !

Vous pouvez aussi choisir une photo qui vous plaît et tenter cet exercice dessus.

Et vous ? Par quoi commencez-vous pour observer un décor ? N'hésitons pas à partager nos découvertes dans les commentaires !!

→ Approfondir ce système avec l'article : Trouver les lignes principales d'un sujet ?

 

 

Bientôt d'autres articles sur Grafibulle. Je vais publier ici 2 articles par semaine. Pour ne rien louper, abonnez-vous 🙂 Clic

 @ bientôt sur Grafibulle 🙂

Laisser un commentaire

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.