Trouver les lignes principales d’un sujet

LoadingSauvegarder l'article dans mon Espace Membre

ou comment symboliser un sujet d'après photo

en 5 minutes

 Pour qui ?

Vous avez besoin d'utiliser un visuel simplifié pour représenter un chat, un cheval, ou tout autre sujet pour votre communication, qu'elle soit pour de la décoration, de l'animation ou encore pour faire un carton d'invitation à la fête de votre petit dernier,

Ou bien encore : vous n'arrivez que difficilement à retrouver les traits essentiels d'un sujet d'après photographie, ou sur le vif ? 

Comment ?

Il vous faudra aiguiser votre regard, apprendre à observer ce qui fait l'essence de votre modèle. En vous entraînant à repérer ces lignes de force, ces lignes dynamiques, vous aurez alors l'habitude, non pas d'observer l'ensemble d'un sujet "fini", mais ce qui en fait ce qu'il est : l'attitude, la position de ses différentes parties, la composition de son mouvement, ...

On croit souvent qu'un sujet est compliqué, mais à partir du moment où un sujet vous "touche", votre "regard émotionnel" (cerveau droit) prendra le dessus, et en vous exerçant vous parviendrez à ressentir ces lignes de force instinctivement. 

 L'erreur à ne pas faire

Quand j'étais jeune j'aimais déjà énormément les images, les représentations dessinées ou photographiées. Mon père, photographe, m'a appris à analyser ces images, ces compositions, dès l'âge de 9 ans lorsque j'ai eu mon premier appareil photo. Pendant longtemps, je me suis bornée à tenter d'arriver impatiemment à l'objet fini ! Source de nombreuses erreurs évidemment (ajouté à mon manque d'expérience du dessin), mais je continuais à "vouloir le fini" avant d'en analyser les étapes de construction. Je voulais reproduire ces dessins que j'aimais tant et mettais toute mon énergie à essayer de mettre la charrue avant les bœufs. 

Par la suite, écœurée de ne pas arriver à reproduire ces sujets que j'aimais tant, j'ai passé une longue période à refuser tout net à essayer de reproduire des sujet existants, pour m'inventer mes propres dessins. Pendant presque 10 ans je me suis donc évertuée à dessiner sans modèle. Cela donnait des dessins "intéressants" mais avec un arrière-goût de "peut mieux faire". 

A la fac, j'ai eu bien sûr aussi des cours de dessin. Et, chose intéressante, notre prof de dessin était avant tout sculptrice, ce qui déjà donnait un toute autre vision à la représentation dessinée d'un modèle, qu'il soit vivant ou pas. Elle nous donnait des conseils, qui nous permettait de voir "en 3D" dans notre tête, avant de retranscrire sur le papier. Mes nombreux essais étaient aussi parsemés d'échecs de ne pas pouvoir dessiner certains modèles. En analysant mon ressenti et en le comparant à mes réussites, je me suis vite rendue compte que si le sujet "ne me parlait pas" je n'y arrivais que très moyennement, et galérais pas mal pour arriver à un "truc".

Tout ça pour dire (et je le redirai souvent sur ces articles), que si vous ne ressentez pas un sujet dans son "âme", son essence-même, il vous sera très difficile de le reproduire en dessin. Le repérage de ces lignes essentielles, passe d'abord par un regard et une analyse aiguisés par l'envie de FAIRE VIVRE votre sujet, quel qu'il soit : vous devrez avant tout imaginer votre sujet photographié, comme s'il prenait vie dans votre tête. 

Astuce

L'analyse d'une image, surtout pour un débutant, demande un certain effort. Pour vous aider dans cette démarche je vous ai fait 3 vidéos qui en montrent le résultat. Pour faire simple, l'analyse du sujet passe par l'image "subliminale" qui vous reste quand vous regardez celui-ci. 

 

 

[emaillocker]

Fixez l'image quelques secondes, puis fermez les yeux : Quelles sont les parties qui vous restent en impression ? Est-ce la ligne de son dos, la ligne extérieure de ses pattes avant, l'intensité de son regard ou encore la direction de son mouvement ?

Autre chose : dans notre mémoire commune chaque sujet animal a des points qui le font reconnaître, que ce soit par un enfant de 5ans que pour une mamie de 75ans. Pour le chien cela va être son museau par exemple, pour le panda ce sera ses taches sur les yeux et ses oreilles, etc. 

Posez-vous ces questions, et une grande partie du travail de représentation sera déjà dans votre esprit. 

[/emaillocker]

 

Ne vous arrêtez pas à l'objet fini, dans ce genre d'exercice on s'en fiche. Les détails viendront plus tard : Entraînez-vous d'abord à détecter son essence de vie, avant de vouloir qu'il prenne vie et s'échappe de votre feuille de papier !

 

 

@ bientôt sur les tutos de Grafibulle 🙂

> Pour vous abonner : clic 🙂

 

Laisser un commentaire

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.