LoadingSauvegarder l'article dans mon Espace Membre

WHAT ??

Et oui, avoir une composition, un dessin, un plat, un tricot, ou une chambre équilibrés, ce n'est PAS forcément avoir des dispositions symétriques... Du moins pas une symétrie parfaite. 

En effet, pour faire de notre dessin quelque chose de plus vivant, nous avons besoin de l'effet de contraste. Tout simplement. Il faudrait changer sa vision de choses.

Pour arriver à dessiner des personnages dynamiques : Lâchez-vous ! Essayez de vous concentrer sur ce qui donne le mouvement, la vie, dans votre sujet.

Essayons pour une fois de ne pas nous conformer purement à un canon, ou à un modèle, mais de partir de cette base, pour nous concentrer sur "comment ensuite en faire notre propre vision". En bref, se libérer des règles pour faire "bouger" le sujet.

...

Quand est-ce que vous avez réellement pris plaisir à vous déchaîner sur un dessin ? Car c'est aussi cela prendre certaines libertés.

Oui, c'est important de connaître les bases, les logiques, les règles du dessin. C'est encore plus important de vous les approprier et de dessiner en ayant le sourire !

Et l'équilibre déséquilibré fait partie intégrante de cet apprentissage. Il faudrait essayer, non pas de garder une belle et parfaite symétrie (d'ailleurs notre visage à tous, hormis certaines exceptions, ne sont jamais véritablement symétriques), mais faire dialoguer les éléments entre eux.

...

Tentez l'aventure !

Essayez de ressentir les masses, le poids de chaque élément d'un visage, d'un bâtiment, d'un corps humain. 

C'est vrai, que ce n'est pas facile, c'est dur de ne pas obéir à ce qu'on nous a toujours dit de faire. Cela dit, ça reste un risque mineur à prendre. Que vous fassiez deux yeux complètement identiques, ou un œil plus grand que l'autre, je ne pense pas que la Grande Confrérie des Dessinateurs Parfaits déboulera en parachute ou par hélicoptère, armée de kalashnikovs en vous sommant de tout effacer !!

Et Concrètement ? Comment je fais pour équilibrer un déséquilibre ?

Laissez-vous envahiiiir par les masses !

(ok ça fait un peu bizarre dit comme ça, il n'y aucune secte qui me sponsorise, promis)

...

On peut aussi utiliser la logique : "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme", ça vous rappelle des souvenirs ? Ben, la logique de "l'équilibre de travers" est liée à ce grand principe de physique-chimie-biologie.

Je m'explique. De face, lorsque vous faites un œil plus grand que l'autre, il est donc plus gros. S'il est plus gros, c'est qu'il pèse plus (mentalement), il y a donc une différence de masse entre les deux yeux.

Pour rééquilibrer l'ensemble, on va par exemple forcer l'ouverture de la bouche pour qu'elle complète le poids supplémentaire ressenti dans l'œil plus gros.

Si par contre, je rééquilibre en faisant un deuxième oeil énorme, la masse supplémentaire sera ressentie dans la somme des deux yeux, et, par rapport aux dimensions des autres éléments du visage, je vais devoir doubler mon poids à rééquilibrer.

...

Ça c'est pour faire simple, car on peut bien évidemment jouer avec plusieurs rééquilibrages, que ce soit en tant que zone (ex : un œil) ou en tant que mesure (ex : distance entre l'œil et le front).

Plus vous combinez, plus votre dessin sort de l'ordinaire, plus il deviendra vivant et crèvera le papier. Ce doit être un choix, un choix d'artiste (oui, vous êtes un, à partir du moment où vous posez sur la feuille une réinterprétation personnelle).

Laissez-vous envahiiiir !! 😀

Prenez un modèle facile et très régulier. Recopiez-le à l'identique... Puis mettez-le boxon dedans !

Bon Flow à tous !

Revoyez votre coup de crayon, mettez-y de la pêche !