LoadingSauvegarder l'article dans mon Espace Membre

Qu’est-ce que la déviance ?

Selon le Larousse : Comportement qui s’écarte de la norme en vigueur (cad conforme à la règle établie) dans un système (mode d’organisation) social donné.

(parfois ça a du bon de revenir aux vraies définitions, n’est-ce pas ?)

Concrètement, qu’est-ce que c’est ? Tout simplement, une vision de la vie au-delà de ce qu’on nous a toujours dit. On peut être déviant pour être mieux dans sa peau, donc bénéfique avec soi-même. S’autoriser à trouver sa place, en considérant qu’on est pas obligé d’être soumis au mêmes règles mineures.

Les déviants les plus connus sont les grands artistes, philosophes, ou tout simplement ceux qui ont choisi des modes de vie aux antipodes de ce qui est communément admis.

Vous pouvez aussi être de petits déviants, à votre portée. Déviant pour Soi et pour son entourage. Un déviance légère qui vous fait sensiblement vous remarquer.

On ne choisi généralement pas ce goût pour la déviance. D’accord, elle est souvent provoquée, encouragée par une certaine expérience de la vie, de son environnement direct dans lequel on évolue. Un jour, soit on accepte de dévier, soit on pète un câble, car certains esprits ne peuvent jamais se résoudre complètement à « rentrer dans le rang ». Et quand je dis « esprit » c’est que ce n’est pas conscient, c’est intérieur ; un mal-être à résoudre.

On se sent mal, on ne sait pas où la vie nous mène, ou bien souvent on ne le sait que trop… On sait juste qu’elle est trop courte pour être banale. Et si on se laissait tout simplement porter par nos envies, qu’est-ce que nous apporterait d’accepter l’Etat de déviance ?

Peut-être pas grand-chose de plus matériellement parlant, mais je crois surtout que l’accepter c’est avant tout évoluer. On nous serine depuis l’enfance que nous sommes tous des individus à part entière, des personnes uniques… Mais combien d’hommes et de femmes si « uniques » dans nos pays occidentaux ont réellement choisi de faire autrement que le reste de la Société ?

Ce propos n’est pas là pour blâmer ceux qui ont décider de vivre une vie semblables aux autres, surtout s’ils en sont heureux. Je n’arrive pas souvent à les comprendre mais je respecte leur choix (et souvent admire leur paix intérieure).

Maintenant, vous qui me lisez, si vous lisez encore ces lignes, c’est que cet état vous intrigue, n’est-ce pas ?

Et si vous vous posez la question, c’est que les règles à suivre (et non pas les lois, c’est différent) vous ennuient, et vous poussent à chercher « cet autre chose » qui ferait de votre vie, une vie mieux remplie, du moins qui évoluerait vers ne autre état.

Vous êtes adepte de l’auto-formation ? Vous lisez des livres sur le développement personnel, sur la parentalité, recherchez des informations, aimez rencontrer de nouvelles personnes édifiantes, des médecines et savoirs alternatifs, ou cherchez sans cesse à vous rapprocher de la Nature ? Vous cherchez toujours le « petit truc » qui fera de votre dimanche quelque chose de différent ?

C’est la connaissance, l’apprentissage qui font notre véritable différence, même si vous ne voyez pas aujourd’hui le pourquoi du comment. En s’ouvrant à d’autres connaissances, compétences enfouies en nous, c’est là que nous nous révélons, et que nous apportons « notre différence » au monde qui nous entoure et à nos proches.

Qu’est-ce que c’est que cet attrait pour voir et ressentir les choses autrement, si ce n’est pas une pointe de déviance ?

--- fin de la partie 1 ---

Lire la suite

 @ bientôt sur Grafibulle 🙂